Amyloïdose rénale du chat : quelles races et quels symptômes ?

amyloidose rénale du chat
ADVERTISING

L'amyloïdose rénale du chat est une maladie génétique incurable qui touche les chats de race orientale. Elle provoque une insuffisance rénale irréversible qui entraîne inévitablement le décès de l'animal.

 

Afin de faire avancer la recherche sur l'amyloïdose du chat, et permettre de développer un test de dépistage de la maladie, il est important de connaître la maladie, son mode de transmission et ses conséquences.

 

Qu'est-ce que l'amyloïdose rénale féline ?

 

L'amyloïdose est une maladie génétique qui peut atteindre les chats Abyssin, Somali, Siamois ou Oriental. Elle est provoquée par la mutation d'un gène qui peut ensuite se transmettre de génération en génération.

 

La mutation d'un gène peut entraîner un changement positif, ou a minima non dangereux, au sein d'une lignée ou d'une espèce. Des races de chats comme le Munchkin sont nées de mutations génétiques sans conséquences graves sur la santé du chat, qui ont été volontairement reproduites par les éleveurs.

 

Cependant, pour parvenir a s'assurer que ces nouveaux gènes se transmettent à tous les individus d'une nouvelle race, il est nécessaire de créer de la consanguinité parmi les premiers chats de la race. Le Rex Devon ou le Rex Cornish sont des races de chats avec un taux élevé de consanguinité.

 

En empêchant les chats de bénéficier d'une grande variété génétique, on augmente alors fortement les risques de créer de nouvelles mutations, dangereuses cette fois, qui n'auraient probablement affecté qu'un très petit nombre de chats dans la nature.

 

La mutation génétique à l'origine de l'amyloïdose chez les chats orientaux en fait partie. La maladie étant particulièrement difficile à diagnostiquer, elle a longtemps été ignorée par les éleveurs et menace aujourd'hui de nombreux chats de race.

 

Lorsqu'elle se déclare, cette maladie provoque l'accumulation dans l'organisme de substance amyloïde (un ensemble de protéines que l'organisme ne peut pas évacuer). La substance amyloïde se dépose généralement chez le chat au niveau des reins et du foie.

 

Elle s'accumule jusqu'à empêcher le fonctionnement normal des organes et tue le chat en quelques mois ou années.

 

amyloidose du chat

 

Quels sont les symptômes de l'amyloïdose du chat ?

 

Les symptômes de l'amyloïdose chez le chat dépendent de la race à laquelle il appartient.

 

Ils sont semblables chez les chats Abyssins et Somali, chez qui la maladie touche principalement les reins, le foie et la rate. Les symptômes sont les suivants :

 

  • Comme pour une une insuffisance rénale classique, les taux d'urée et de crétinine sanguine augmentent chez le chat malade.
  • Il fait pipi très fréquemment.
  • Il se met à boire beaucoup plus que d'habitude.
  • Il perd du poids.

 

Les symptômes sont également semblables chez les chats Siamois et Orientaux, chez qui la maladie touche principalement le foie et la thyroïde. Les symptômes sont les suivants :

 

  • Le chat fait des hémorragies sous-capsulaires (c'est à dire du foie)
  • Il présente un taux d'ALAT élevé, comme dans le cas d'une hépatite, ce qui affaiblit ces défenses immunitaires.
  • Il souffre de troubles gastro-intestinaux.
  • Il peut également déclarer une insuffisance rénale chronique.

 

Chez tous les chats atteints, la maladie se déclare entre un et cinq et l'âge moyen du décès est de presque six ans pour les Abyssins et de cinq ans pour les autres races. Des cas de chats décédés à 14 ont été observés chez l'Abyssin ou 10 ans chez les autres races.

 

Comment prévenir l'amyloïdose rénale chez le chat ?

 

Les chats porteurs du gêne de l'amyloïdose peuvent ne jamais tomber malade. Ils peuvent cependant transmettre la maladie à leurs descendants, c'est pourquoi il est important de pouvoir dépister l'amyloïdose chez les races menacées. Eviter la reproduction du gène permettrait de faire disparaître la maladie.

 

Il n'est pour l'instant pas possible de diagnostiquer avec certitude la maladie chez le chat vivant à moins de réaliser une biopsie rénale, ce qui est une opération très lourde pour un chat déjà malade. Prévenir l'amyloïdose chez un chat porteur du gêne est donc impossible.

 

Des recherches sont actuellement menées pour tenter d'identifier le gêne porteur de la maladie. Des chats malades et sains sont observés dans chaque race susceptible d'être atteinte.

 

Si vous être maître d'un Abyssin, d'un Siamois, d'un Oriental ou d'un Somali, il est possible de participer à la recherche. En cas de décès de votre chat, vous pouvez contacter le laboratoire ANTAGENE.

 

Il faudra alors leur faire parvenir, avec l'aide de votre vétérinaire : un prélèvement sanguin, une copie du pedigree, un bilan clinique, un certificat de prélèvement, un morceau de foie et de rein ainsi qu'un fragment de tissu (langue par exemple).

ADVERTISING