Alpes-Maritimes : un refuge poursuivi pour escroquerie

PUBLICITE

L’association Artémis, située à Revest-les-Roches dans les Alpes-Maritimes, a été jugée pour escroquerie, après avoir lancé de fausses cagnottes, comme le rapporte le journal Nice Matin. La présidente du refuge comparaît actuellement devant le tribunal correctionnel de Nice.

 

Les faits se sont déroulés entre janvier 2017 et juin 2020. L’accusée avait lancé plusieurs cagnottes sur le site Leetchi, dans le but de sauver des animaux malades ou promis à l’abattoir. Elle avait ainsi récolté plusieurs centaines de milliers d’euros. Problème : l’argent n’a jamais servi pour le sauvetage d’un animal, mais a atterri directement dans la poche de la présidente. Car plusieurs des animaux n’existaient tout simplement pas, ou s’ils existaient, n’étaient pas pris en charge par un vétérinaire.

 

Source : DR

 

L’argent a servi aux loisirs de l’accusée (restaurants, alimentation, programme minceur, location de voiture, etc.). Le refuge Artémis existe bel et bien, et des animaux y ont été recueillis. Et à ce titre, plusieurs bénévoles et anciens employés ont profité du procès pour dénoncer les mauvais traitements que l’ancienne présidente du refuge aurait fait subir aux pensionnaires. Les témoins ont notamment évoqué la lente agonie d’un alpaga, ainsi que la présence de charniers à proximité du refuge.

PUBLICITE