Air France : transport d’animaux pour les laboratoires

ADVERTISING

La Fondation 30 Millions d’Amis dénonce sur son site Internet le transport d’animaux destinés à des laboratoires par la compagnie Air France. Selon une enquête de l’association Animal Testing, des primates, des chevaux, des reptiles et même des poissons sont acheminés vers des laboratoires en France, au Canada et aux États-Unis.

 

Ces animaux proviendraient d’élevages situés dans l’hémisphère sud et transiteraient par avion dans des conditions de voyage catastrophiques. Audrey Jougla, présidente de Animal Testing, s’insurge :

 

Tout ce que nous avons constaté était légal. Mais nous avons malgré tout été consternés par l’étroitesse des contenants utilisés.

 

Les reptiles voyagent dans des sacs en plastique. Les chevaux se retrouvent entassés dans des caisses en bois. Audrey Jougla poursuit :

 

C’était une surprise pour nous d’observer des conditions de transport aussi inappropriées, car les importateurs ont plutôt intérêt à ce que les animaux arrivent en « bon état ».

 

Source : Animal Testing

 

Un singe a même été retrouvé mort dans sa caisse à l’arrivée.

 

Même si nous ne savons pas dans quel état de santé se trouvait ce singe, le sang dans sa bouche laisse penser à une commotion. Cela démontre aussi qu’il existe un certain niveau de perte.

 

Autre point qui scandalise l’association : le temps de transport. Selon Animal Testing, certains voyages durent plus de 36 heures. Une fois arrivés, les animaux sont ensuite destinés à des expérimentations bien souvent cruelles, dans le domaine médical. Les primates, poissons et reptiles servent à tester l’efficacité d’un médicament ou la toxicité d’un produit, tandis que les chevaux sont destinés à des tests impliquant des prélèvements sanguins.

 

Quelles sont les sociétés qui font appel à ce type de transport ? Parmi elles, on trouve des sociétés et structures françaises, comme le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le laboratoire de toxicologie Citoxlab d’Evreux ou encore le SILABE de Strasbourg. Audrey Jougla explique :

 

Il existe des espèces exotiques qui ne peuvent provenir que de pays étrangers, ainsi que des souches spécifiques, pour lesquelles il y a peu de demande et donc peu de producteurs.

 

Source : Animal Testing

 

Pour Animal Testing, les laboratoires ne sont pas les seuls responsables dans l’expérimentation animale. Tous les acteurs de la chaîne le sont, à leur niveau.

 

Pour que l’expérimentation animale continue, il faut aussi des élevages, des importateurs et des transporteurs. Le système fonctionne uniquement par cet enchaînement d’acteurs. Air France continue de fournir les laboratoires parce que cela lui permet de diversifier son activité économique, et surtout parce que c’est rentable. Mais la nocivité de l’image renvoyée devrait mettre une pression supplémentaire sur l’entreprise pour changer, enfin, de comportement.

 

Air France n’a, pour le moment, pas commenté l’affaire. Selon un sondage IFOP réalisé sur la demande de 30 Millions d’Amis en janvier 2020, 86 % des Français sont opposés à l’expérimentation animale.

ADVERTISING