Agneaux battus, saignés vivants : nouveau scandale dans un abattoir français

ADVERTISING

C'est une nouvelle affaire qui vient ternir encore davantage la réputation des abattoirs français.

 

Après les scandales du Vigan et d'Alès, l'association L214 révèle ce mardi 29 mars une nouvelle vidéo choc tournée à l’abattoir intercommunal de Soule, situé dans la petite ville de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), en plein coeur du Pays basque.

 

 

Des animaux mal étourdis et saignés en pleine conscience, un agneau écartelé vivant

 

Les images sont récentes, elles datent du mois de mars 2016. Comme les précédentes, elles révèlent des pratiques d'abattage révoltantes et illégales.

(Attention, la vidéo qui suit peut choquer). 

 

 

On y voit des bovins, des veaux et des agneaux de lait – des animaux âgés de 45 jours à peine, pas encore sevrés – reprendre conscience alors qu'ils commencent à être saignés et découpés.

 

L214-abattoir-soule-6Source : @L214

 

On y voit également des salariés de l'abattoir frapper des ovins mal étourdis à l'aide de crochets et délivrer des décharges électriques à des bovins pour qu'ils se pressent.

 

Une séquence particulièrement choquante montre un agneau écartelé vivant à cause d’un crochet mal positionné et d’une absence totale de surveillance sur le poste d'abattage.

 

L214-abattoir-soule-3Source : @L214

 

""Dignité, respect, étourdissement, contrôle, bio" : les discours se veulent rassurants. La réalité est toute autre", commente sobrement L214 dans sa nouvelle vidéo.

 

Un établissement "tourné vers l'abattage de qualité" qui fournit MM. Le Bourdonnec et Ducasse

 

Comme c'était le cas pour l'abattoir du Vigan, l'établissement de Soule est lui aussi un "petit" abattoir. Avec seulement 33 salariés, il débite principalement des viandes certifiées "Label rouge" et classées "IGP" (indications géographiques protégées). Il est également certifié "bio".

 

Parmi ses clients, on retrouve d'ailleurs des "Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne" (AMAP) ainsi que des grands noms de la gastronomie, comme Alain Ducasse et le célèbre boucher Yves-Marie Le Bourdonnec.

 

L214-abattoir-soule-2Source : @L214

 

"On est cuits"

 

À deux mois de la retraite, Gérard Clémente, directeur de l'abattoir depuis 40 ans, s'est dit "effondré et catastrophé". Il a expliqué au Monde :

 

Je suis très souvent dans mon abattoir, j’ai essayé d’améliorer les conditions d’abattage depuis des années, et là, on tourne le dos, et des employés frappent les bêtes. On est cuits.

 

"Tuer 15 000 agneaux en quinze jours"

 

Gérard Clémente a affirmé qu'il allait congédier tous les salariés incriminés et met la faute sur les cadences de travail qui précèdent Pâques :

 

Il faut tuer 15 000 agneaux en quinze jours pour Pâques. Si on travaillait plus sereinement, ils ne commettraient pas ce type d’action. 

 

L214-abattoir-soule-7Source : @L214

 

L'abattoir fermé, tous les abattoirs de France inspectés

 

La mairie a prononcé mardi 29 mars à la mi-journée la fermeture de l'abattoir, le temps de l'enquête. De son côté, le Ministre de l'Agriculture Stéphane a ordonné par communiqué l'inspection de tous les abattoirs d'ici un mois.

 

 

Les conclusions de cette inspection inédite seront transmises à la commission d'enquête parlementaire qui a été annoncée le 22 mars dernier à l'Assemblée nationale.

 

L214-abattoir-soule-8Source : @L214

 

Une pétition pour demander la "transparence des abattoirs"

 

L214 a déposé plainte ce mardi 29 mars devant le procureur de Pau pour faits de maltraitance, sévices graves et actes de cruauté. L'association a également lancé une pétition pour demander la "transparence des abattoirs". Pour la signer, c'est ici (ou en cliquant sur l'image).

 

ADVERTISING