Âgée de 54 ans, cette prisonnière d’un cirque endure un « véritable supplice ». Une association sonne l’alarme

ADVERTISING

Le 10 juillet 2017, l'association One Voice tirait, dans un rapport publié sur son site, la sonnette d'alarme pour Maya, une éléphante de 54 ans détenue par le cirque la Piste d'Or. Le rapport de l'association est accablant pour le cirque, et déroule une liste de nombreux manquements au bien-être de l'éléphante.

 

Source : One Voice

 

Espace goudronné et dur, peu de divertissements, urine mal évacuée… Aux yeux de l'association, les conditions de vie du pachyderme contreviennent à l'arrêté du 18 mars 2011, qui impose aux détenteurs d'animaux sauvages le respect de leurs besoins les plus basiques. One Voice va plus loin et accuse également le cirque de manquer aux règles de sécurité les plus élémentaires. Selon le rapport :

 

Aucune protection digne de ce nom n’est mise en place pour tenir le public à distance de l’éléphante. Tout le monde peut donc avoir un contact physique avec elle. La façade avant de son enclos est uniquement constituée d’une rangée de barrières très faciles à franchir.

 

Source : One Voice

 

Pendant les spectacles, Maya obéit mécaniquement à son dresseur, Ralph Falck, qui agrémente parfois ses ordres d'un coupe de pique grossièrement dissimulée sous un chiffon. Les conséquences de la captivité sur le psychisme des animaux de cirque ne sont plus à démontrer. Stéréotypie, léthargie, modification des comportements naturels… L'association explique ainsi :

 

Elle se trouve dans un immense état de détresse psychologique et physique.

 

Source : One Voice

 

Ralph Falck, dans un entretien avec France Bleu, se défend pourtant de toute maltraitance :

 

Parmi nos animaux, Maya, c'est ma préférée. C'est elle qui m'a élevé. J'ai 27 ans, j'ai fait ma première représentation avec elle quand j'avais 7 ans. Donc forcément, c'est une longue histoire avec Maya. […] Elle est vraiment chouchoutée avec moi, je pense qu'elle est heureuse. On y passe beaucoup de temps, on y met tout notre cœur, donc c'est dur d'entendre ça.

 

Malgré tout, le 27 septembre 2017, One Voice est de nouveau montée au créneau pour réclamer la libération de Maya, dont les jours sont, d'après l'association, désormais comptés. À la suite d'images tournées au cours du mois, l'organisation souhaite attirer l'attention sur l'état physique déclinant du pachyderme, qui a perdu énormément de poids.

 

Source : One Voice

 

La position adoptée par l'éléphante semble particulièrement anormale : les deux membres postérieurs sont ramenés sont son abdomen afin de "soulager les membres antérieurs de son poids corporel". Enfin, le comportement même de Maya traduit une détresse psychologique évidente : l'éléphante fait montre d'une stéréotypie importante, en balançant sa tête de droite à gauche.

 

Source : One Voice

 

Pour One Voice, le sauvetage de Maya ne peut plus attendre. L'association réclame que l'éléphante soit examinée de toute urgence par un vétérinaire indépendant spécialisé et que des solutions soient trouvées le plus rapidement possible pour améliorer l'état de santé de l'animal. La survie de Maya en dépend. One Voice tente désormais d'impliquer l'État pour enfin libérer l'éléphante. Vous pouvez vous aussi apporter votre soutien aux efforts de l'association en diffusant massivement ce plaidoyer et en signant la pétition pour demander la fin de la captivité animale dans les cirques.

 

Au regard des images faites ce mois-ci sur Maya, l'un de nos vétérinaires consultants faune sauvage tire la sonnette d’alarme: sans un sauvetage dans les plus brefs délais, les jours de Maya sont comptés. Nous portons plainte pour actes de cruauté.
Nous faisons tous les recours possibles pour elle, même vis-à-vis de l'Etat. Aujourd'hui, nous avons besoin de vous pour partager massivement ce cri d'alarme pour Maya.
Et vous pouvez signer la pétition pour libérer tous les animaux des cirques : https://cirques-animaux.fr/#6

Publié par One Voice sur mercredi 27 septembre 2017

 

En France, l’association Code animal milite pour l’abolition des zoos et de toute forme de captivité animale. Elle a publié un « carnet noir des zoos » qui répertorie tous les parcs où des « événements marquants touchant les animaux » ont eu lieu, comme des vols, des décès anormaux ou des accidents.

 

Pour consulter le carnet noir des zoos, cliquez ici.

 

Via : One Voice

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING