Affaire Pilarski : son compagnon en examen

ADVERTISING

Christophe Ellul, le compagnon d’Elisa Pilarski, a été mis en examen pour homicide involontaire par le parquet de Soissons, le jeudi 4 mars 2021. Julien Morino-Ros, procureur de la République, a détaillé les faits qui sont reprochés à M.Ellul, mis en examen pour :

 

Avoir par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité (…) involontairement causé la mort […] résultant de l’agression commise par plusieurs chiens dont il était propriétaire ou gardien.

 

Le procureur ajoute :

 

L’instruction va maintenant se poursuivre, étant précisé que des recours sont actuellement en cours devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Amiens, s’agissant de demandes d’actes formulées notamment par la famille de Mme Elisa Pilarski.

 

Source : DR

 

Christophe Ellul a été laissé libre sous contrôle judiciaire. Il a interdiction d’entrer en contact avec la famille d’Elisa Pilarski. Julien Morino-Ros précise :

 

C’est à l’issue de l’information judiciaire qu’il sera décidé des suites qu’il conviendra de donner à cette affaire et de saisir ou non le tribunal correctionnel aux fins de jugement.

 

Elisa Pikarski, âgée de 29 ans et enceinte de 6 mois, avait trouvé la mort en novembre 2019 dans l’Aisne, dans la forêt de Retz. Elle avait perdu la vie après avoir été attaqué par un chien. Au moment de sa mort, elle promenait Curtis, l’animal de son compagnon. Le chien très vite été suspecté, mais Christophe Ellul, persuadé de l’innocence de Curtis, avait affirmé que les coupables étaient les chiens de chasse également présents dans la forêt lors du décès d’Elisa. Les animaux participaient à une chasse à courre. Très vite, les chasseurs avaient protesté, mais des zones d’ombre demeuraient.

 

Cependant, à la fin de l’année 2020, des analyses avaient mis en lumière la responsabilité de Curtis. Ce dernier, un American Pitbull Terrier, et non un American Staffordshire Terrier comme il avait été présenté au début de l’affaire, avait été introduit illégalement en France par Christophe Ellul. Celui-ci avait acheté son chien dans un élevage des Pays-Bas, élevage qui se vantait de créer des animaux taillés pour le combat. Il semble que Curtis avait déjà eu des comportements agressifs par le passé, et qu’il avait été entraîné au mordant, ce qui est totalement interdit en France. Ses papiers, également, n’étaient pas en règle.

ADVERTISING