Affaire Pilarski : Christophe Ellul conteste la culpabilité de Curtis

ADVERTISING

Alors qu’un rapport vétérinaire et les analyses ADN semblent accabler Curtis dans la mort d’Elisa Pilarski, le maître de l’animal, Christophe Ellul, conteste et clame l’innocence de son chien, comme le rapporte le journal La Dépêche.

 

Lors d’une interview à Bordeaux, en présence de nombreux médias, il a ainsi déclaré :

 

Curtis est innocent car il n’aurait jamais touché Elisa. […] Il aimait trop Elisa […]. Curtis n’a jamais eu d’agressivité envers moi, envers Elisa, envers n’importe qui.

 

Christophe Ellul affirme également que Curtis n’est pas un animal dangereux :

 

Chaque fois qu’on jouait avec Curtis avec un mordant,  il lâchait. […] Curtis est rentré en règle en France, avec un passeport européen, avec tous ses vaccins, avec une puce électronique, il est rentré chiot à 3 mois.

 

 

Ce n’est pourtant pas l’avis des autorités, qui estiment que Curtis est entré illégalement depuis les Pays-Bas, et qu’il a bel et bien été dressé au mordant, pratique pourtant formellement interdite en France. De plus, en l’absence de papiers en règle, Curtis est un chien de catégorie 1, de type American Pitbull Terrier. La détention de ce type de chien est très encadrée.

 

Pourtant, M.Ellul n’en démord pas et pointe du doigt les chiens de chasse. D’après lui, cinq d’entre eux ne figurent pas dans le dossier : ils seraient morts.

 

On a une meute de chiens de chasse qui n’est pas en règle. Je demande à la justice de me donner tous les vaccins des chiens. Il manque cinq chiens. Ces cinq chiens ont disparu. Ils sont décédés d’après ce que dit Monsieur Van Den Berghe. Il n’y a pas eu de certificat de décès. Il dit que ces chiens sont enterrés sur son terrain et dans la forêt.

 

Christophe Ellul conclut :

 

Elisa me manque beaucoup. Je me battrai jusqu’au bout. On essaie de me mettre à terre mais on y arrivera pas.

ADVERTISING