Affaire des chevaux à l’oreille coupée

ADVERTISING

Sept chevaux ont perdu la vie depuis près de trois ans en France, mais fait particulier, qui intrigue les enquêteurs, tous les animaux ont été retrouvés avec l’oreille coupée, comme le rapporte le site d’informations BFTM TV. Depuis, une question est sur toutes les lèvres : qui peut bien s’en prendre ainsi aux chevaux ?

 

Des cas ont été répertoriés dans plusieurs départements. Les plus récents ont eu lieu en Normandie, au mois de juin 2020. Mais on a aussi répertorié des morts suspectes de chevaux dans la Somme, en Vendée, dans le Puy-de-Dômes et le Lot-et-Garonne. Trois enquêtes ont été confiées au parquet d’Amiens, afin de tenter de faire la lumière sur cette sombre affaire. C’est la brigade de gendarmerie de Péronne qui est en charge de l’enquête.

 

Dans le Puy-de-Dôme, l’enquête a été confiée aux gendarmes des Ancizes, pour des faits qui se sont déroulés en 2018 et 2019. Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, a indiqué :

 

Les propriétaires n’avaient pas porté plainte dans un premier temps, avant que d’autres affaires soient médiatisées en France. Nous sommes en contact avec les autres parquets pour tenter d’établir des rapprochements et éventuellement regrouper les enquêtes mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

 

Source : Loïc Crampon

 

Il ajoute :

 

A priori l’oreille n’a pas été déchiquetée par un autre animal, les coupures semblent avoir été réalisées par un instrument mais nous n’avons aucune piste, tout cela reste un grand mystère.

 

Car l’oreille est le point commun entre toutes ces affaires. Alexandre de Bosschère, le procureur d’Amiens, conclut de son côté :

 

Ça interroge. Il y a une sensibilité forte autour de la souffrance des animaux. Nous (la justice) en tout cas, on se donne les moyens. On traite ça de manière très sérieuse, simplement pour l’instant, on n’a pas de pistes.

ADVERTISING