Abattoir de la Sobeval : pas de sanction

ADVERTISING

En février 2020, l’association L214 avait dénoncé un abattoir de Dordogne, la Sovebal, dans la viande de veau. L’organisation de défense des animaux y dévoilait des conditions terribles, avec de nombreux sévices contre les animaux. L124 avait décidé de porter plainte, et une enquête, diligentée à l’époque par le Ministère de l’Agriculture, avait été ouverte.

 

Lundi 19 octobre, Solène Belaouar, la procureure de Périgueux, a classé le dossier sans suite. Les poursuites contre l’abattoir sont donc toutes abandonnées. Elle explique :

 

À l’issue des investigations menées sur les faits dénoncés, l’avis de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) a été sollicité aux fins notamment de vérifier la mise en conformité des pratiques au sein de la SAS SOBEVAL.

 

 

Avant d’ajouter :

 

Il ressort du rapport reçu de la DDCSPP que les deux process d’abattage de la Sobeval (conventionnel et rituel) ont été totalement mis en conformité avec la réglementation en vigueur relative à la protection animale. Dans ces conditions, j’ai décidé de ne pas initier de poursuites pénales à l’encontre de quiconque, les non-conformités relevées ayant cessé. 

 

Après une fermeture d’une semaine en février, la Sobeval avait déjà pu reprendre partiellement son activité suite à des aménagements.

ADVERTISING