70 animaux bloqués depuis 15 jours dans le convoi de la honte. Un calvaire dont personne ne parle

PUBLICITE

MISE À JOUR – 29/04/2015 – 10h40

 

Selon les autorités belges, les animaux auraient été débarqués hier, mercredi 28 avril. « L’un des animaux est mort, visiblement depuis plus d’un jour. Les autres sont très maigres et faibles », selon Ann De Greef, directrice de l'association Gaia qui a dénoncé ce scandale.

 

Les bovins seraient actuellement pris en charge pour être soignés. Toutefois, le sort des animaux n'est pas encore fixé.« Les autorités turques veulent les abattre, mais nous nous y opposons », signale Ann De Greef, comme le rapporte le site Metro.

 

Les autorités turques ont en effet peur d'une contamination de leurs troupeaux si elles acceptaient leur entrée sur le territoire. Nous vous tiendrons informés des suites de l'affaire.

 

*      *      *

 

ARTICLE ORIGINAL

 

Nouveau scandale dans l'industrie de la viande. Hier, mercredi 27 avril, l'association belge Gaïa a révélé qu'un convoi de 70 bovins en provenance de Belgique était bloqué à la frontière turque depuis le 13 avril, soit depuis quinze jours.

 

gaia-calvaire-70-bovins-turquie-5Source : @YouTube

 

Les images filmées par l'association sont difficiles. On y découvre des animaux haletants, séquestrés dans le camion qui les transporte à l'abattoir, privés de nourriture et pataugeant dans leurs excréments.

 

 

En cause : une "erreur administrative"

 

Le convoi était parti de Belgique le 8 avril et les animaux devaient être débarqués cinq jours plus tard, après un périple de plusieurs milliers de kilomètres.

En raison d'une erreur administrative cependant, le convoi n'a pas pu être accepté par les autorités turques.

 

gaia-calvaire-70-bovins-turquie-3Source : @YouTube

 

Jean-Sébastien Walhin, le porte-parole de l’Afsca, l’Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire, a expliqué :

 

Nous avons reçu une demande d’envoi vers la Turquie. L’Afsca a dès lors mené les contrôles nécessaires pour assurer que les conditions sanitaires imposées par la Turquie soient bien respectées. La vérification a été effectuée mais il est apparu un problème quant à la période de validité des résultats des tests d’analyse.

 

"Le temps d’arriver à la frontière turque, la date inscrite sur le certificat était dépassée et les autorités ont dès lors refusé l’entrée des bestiaux en Turquie", explique le site d'actualité L'avenir.

 

gaia-calvaire-70-bovins-turquie-6Source : @YouTube

 

"Les animaux souffrent notamment de faim, de soif et de l’accumulation des excréments"

 

L'association Gaïa a immédiatement interpellé les ministres belges en charge du Bien-être animal pour qu'ils prennent des mesures.

 

"Partis de Belgique le 8 avril dernier, les animaux souffrent notamment de faim, de soif et de l’accumulation des excréments", dénonce l'organisation.

 

gaia-calvaire-70-bovins-turquie-8Source : @YouTube

 

Malheureusement, les autorités belges semblent dans l'impossibilité d'intervenir. "Les mesures d’urgence ne peuvent être prises en dehors de notre territoire", a ainsi expliqué le cabinet du ministre wallon Carlo Di Antonio.

 

Personne ne sait encore ce qu'il adviendra de ces 70 bovins à l'heure où nous écrivons ces lignes. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites de cette affaire.

 

37 millions d'animaux transportés vivants chaque année en Europe

 

Tragiquement, ce scandale n'est pas un cas isolé. Il reflète la cruauté inhérente au transport d'animaux vivants.

 

animaux-transport-turquie-2Source : @CIWF

 

Chaque année, un milliard de volailles et 37 millions de bovins, porcs, moutons, chèvres et équidés sont ainsi transportés à des fins commerciales au sein de l'UE et vers des pays tiers.

 

Les convois vers la Turquie pointés du doigt

 

En février dernier, après cinq ans d'enquête, l’association CIWF France révélait le calvaire des animaux issus d'élevage français, entre autres, transportés vers la Turquie, soit à plus de 4000 kilomètres de leur lieu de naissance.

 

animaux-transport-turquie-9Source : @CIWF

 

En 2015, 80 000 animaux nés en France ont subi ces conditions effroyables de transport.

 

Selon le CIWF, « les autorités françaises et européennes sont au courant de ces problèmes, mais ne font rien. Pire, la France continue d’approuver ces exportations et souhaite même les renforcer. »

 

animaux-transport-turquie-5Source : @CIWF

 

L’association avait alors appelé à écrire au Ministre de l’Agriculture pour lui demander de faire cesser les exportations d’animaux vers la Turquie. Cet appel n'a jamais été autant d'actualité.

 

Pour le signer, c'est ici.

 

PUBLICITE