150 chiens sont retrouvés dans des caisses, séquestrés par des « collectionneurs » fous

ADVERTISING

En septembre dernier, une résidente de Sremcica, dans la banlieue de Belgrade, en Serbie contacte le refuge pour animaux local Oaza : elle demande à être aidée afin de nourrir ses "86 chiens". Interpellé par cette requête, un bénévole du refuge se rend chez la jeune femme et  alors un horrible spectacle.

 

Il aperçoit, dans la cour de sa demeure, une quinzaine de boites de petite taille, à l'intérieur desquelles sont entassés entre trois et quatre chiens. Cinq autres chiens sont également reclus dans la cave, dans le noir.

 

Depuis près de 4 ans, ces chiens vivent l'enfer. Constamment enfermés, ils n'ont droit qu'à une courte sortie quotidienne, d'une durée de 10 minutes.

 

150-chiens-sequestres-1Source : ParisMatch

 

La femme en question avait déjà pourtant fait l'objet de plusieurs signalements par des services vétérinaires, qui étaient restés sans suite.

 

Mais les bénévoles d'Oaza n'étaient malheureusement pas au bout de leurs surprises… Peu après, tandis qu'ils s'activent pour venir en aide aux animaux, ils tombent sur une autre scène horrifiante.

 

Au milieu de la forêt de Belgrade, dans un lieu s'apparentant à une décharge, ce sont pas moins de 64 chiens qui sont retrouvés dans de minuscules caisses en bois, retenus en captivité par un couple de retraités. Seule un petit trou de 10 cm de hauteur sur l'un des côtés de la boîte permettait aux chiens de respirer.

 

Patrick Sacco, Président de l’association française Respectons, qui soutient le refuge d'Oaza, raconte :

 

Là encore, la situation dure depuis plusieurs années. Les sorties doivent être rares ; elles nécessitent à chaque fois de déclouer entièrement une face de chaque boîte puis de la reclouer… 

 

De nombreuses inspections des services vétérinaires avaient là encore été effectuées, en vain ; les refuges de Belgrade sont, en effet, tous saturés, rendant difficile tout placement.

 

150-chiens-sequestres-2Source : ParisMatch

 

Peut-on expliquer ce qui mène des individus à agir de la sorte ? « Ces personnes souffrent visiblement du syndrome de Noé, affirme Patrick Sacco. Selon lui, elles souffrent d'un trouble mental et éprouvent un besoin compulsif de sauver et d'accueillir des animaux, jusqu'à ce que leur nombre devienne trop important pour qu'ils puissent s'en occuper.

 

Sur les 86 chiens détenus par l'habitante de Sremcica, 13 ont déjà pu être sauvés, tandis que le sort des autres dépendra de l'autorisation de saisie par les autorités, réclamée par le refuge d'Oaza. Les 64 chiens de la forêt de Belgrade sont, eux, en cours de sauvetage.

 

Nous espérons de tout coeur que ces 150 chiens victimes de la folie humaine pourront tous être pris en charge par un refuge où ils pourront être adoptés et traités dignement. L’association Respectons affirme se mobiliser aux côtés de du refuge serbe pour délivrer tous les chiens au plus vite.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (

ADVERTISING