Un Golden Retriver tabassé à mort en pleine rue en Chine (vidéo)

PUBLICITE

Dimanche 31 décembre, à Changsha, une ville située dans la province du Hunan en Chine, un assistant de police a déclenché une vague d’indignation à travers le monde après avoir battu à mort un Golden Retriever en public. Le chien, attaché à un poteau au bord de la route, aurait au préalable mordu deux passants, avant de se faire battre à mort pendant trois heures.

 

Les circonstances de l’agression n’ont pas clairement été établies, mais la police a déclaré que l’officier ne disposait pas de pistolet tranquillisant, et qu’il aurait été trop dangereux de lui tirer dessus à proximité des passants, car la balle aurait pu ricocher.

 

(Attention : ces images peuvent choquer)

 

dog beaten to deathSource : Fight Dog Meat

 

Les images de la scène, sur lesquelles on peut entendre les gémissements du Golden Retriever, ainsi que les cris et pleurs de passants, horrifiés par la violence de la scène, ont rapidement été diffusées dans les médias chinois, puis sur Internet, suscitant la colère des défenseurs des animaux.

 

PUBLICITÉ

Profondément heurtés par cet événement, les habitants de la ville ont voulu porter hommage à Coke en érigeant un autel à sa mémoire à l’endroit où il est décédé. Des fleurs, des bougies et des mots bienveillants y ont été déposés afin de soutenir le chien et de dénoncer symboliquement la politique de la ville à l’égard de la violence envers les animaux.

 

dog beaten to death in chinaSource: Fight Dog Meat

 

L’officier a été défendu par la police du territoire qui insiste sur le fait qu’il ne faisait que son devoir en protégeant les citoyens, conformément aux lois en vigueur dans la province :

 

Les propriétaires de chiens sont tenus de contrôler ou de tuer tout chien qui semblerait enragé. Ils sont également tenus de tenir la police ainsi que le département de prévention des infections des animaux informés de tout incident.

 

L’homme a reçu une récompense et a été nommé « Défenseur du peuple », une distinction très largement contestée par les défenseurs de la cause animale et les citoyens du net.

 

Un porte-parole du groupe activiste Fight Dog Meat a déclaré :

 

La police locale est fière de ce que cet officier à fait à Coke. […] ce que nous condamnons, c’est que cet acte ait eu lieu en public, qui plus est en plein jour au vu et au su de tous, dont des enfants et des personnes âgées. Certaines personnes ont tenté d’arrêter l’officier, mais ils n’ont obtenu que des menaces. Sur la vidéo, nous pouvons entendre des gens pleurer en fond.

 

Les animaux de compagnies n’ont intégré la tendance que très récemment en Chine. Avant cela, ils étaient considérés comme des nuisibles (en raison d’une épidémie de rage dans les années 1980) ou comme des objets de luxe.

 

Dans de rares endroits (y compris Changsha), la viande de chien est toujours considérée comme saine et abordable. En conséquences, les chiens vivent souvent dans des conditions déplorables et connaissent une mort douloureuse, considérés comme de consommation.

 

Source: Fight Dog Meat

 

Keith Guo, chargé de presse pour l’association de défense des animaux PETA Asia, a dénoncé les agissements de l’officier de police, les qualifiant de « tragiques ». Il souligne que cet événement amène à considérer les chiens comme des objets, et non comme des êtres doués d’une conscience :

 

Il ne s’agit pas simplement d’un acte de violence, il reflète également la tragédie du commerce des animaux qui sont vendus puis abandonnés dans la rue comme des produits. 

 

Bien que cet assistant de police ne risque pas d’être poursuivi en justice, il existe de nombreuses associations qui œuvrent pour la défense des animaux en Asie, comme Animals Asia, qui lutte pour mettre fin au commerce de la viande de chien et protéger les animaux vulnérables.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l’alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE