Cette torera a fièrement coupé les oreilles de sa victime pour en faire un trophée

PUBLICITE

Alors que l’Espagne se remet lentement du choc causé par la mort du torero Victor Barrio lors de la Feria de Teruel, le débat sur la tauromachie semble, une nouvelle fois, relancé.

 

Mais cette récente remise en cause n’a manifestement pas inhibé Léa Vicens, cette femme-torero qui, le 14 juillet dernier lors d’une Feria à Saintes-Maries de la Mer, a fièrement exhibé les oreilles du taureau qu’elle venait de mettre à mort.

 

Source : @LeaVicens.com

 

Léa Vicens est une Française de 31 ans originaire de Nîmes. Depuis 2010, elle figure parmi les rares femmes qui exercent officiellement le métier de torero (à cheval), et son « talent » fait l’unanimité dans le milieu de la tauromachie.

 

Le 14 juillet dernier, lors d’une corrida à Saintes-Maries de la Mer, la jeune femme a tranché les oreilles du taureau qu’elle affrontait. Une fois l’animal décédé et le combat terminé, la jeune femme a présenté ses oreilles à la foule tel un trophée, suscitant ainsi de vifs applaudissements.

 

PUBLICITE

Source : @Facebook

 

Il ne s’agit en aucun cas d’un acte isolé : ce n’est pas la première fois qu’au terme d’un combat, la Nîmoise mutile le taureau qu’elle vient d’affronter, faisant ainsi écho à un rituel ancestral.

 

En effet, il est de coutume que les toreros sectionnent les oreilles ou la queue de l’animal face auquel ils ont triomphé ; en fonction de l’intensité de la lutte et de la « beauté » du spectacle, le président de la corrida autorisera – ou non – ces derniers à ramener ce macabre souvenir chez eux.

 

Depuis 2012, Léa Vicens aurait donc tranché, toujours selon son propre site, 60 oreilles et 10 queues de taureaux à l’issue de ses corridas.

 

lea-vincens-5Source : @Facebook

 

Ce geste hautement symbolique ne fait que souligner davantage la cruauté de la tauromachie et nous laisse sceptiques face aux arguments de ses défenseurs qui nient souvent le côté sadique de la pratique.

 

Rappelons que la corrida coûte la vie à près de 250 000 taureaux chaque année dans le monde, malgré la lutte sans relâche des associations de défense des animaux pour abolir définitivement cette tradition barbare.

 

Source : @Facebook

 

Si vous souhaitez vous aussi y prendre part, vous pouvez apporter votre aide au CRAC Europe qui milite depuis de nombreuses années pour mettre fin à la corrida.

 

Image de couverture : @ANDA

 

*      *      *

 

Sur le même sujet

 

La cruelle vengeance contre la mère du « taureau assassin » suscite colère et indignation

 

cruelle-vengeance-cover

PUBLICITE