Lapins brutalisés, criant de détresse : la face cachée de l’angora. Nouvelle enquête choc en France

lapin-angora-once-voice-9
PUBLICITE

Jeudi 15 septembre, l’association One Voice a révélé une nouvelle enquête choc menée en caméra cachée dans six élevages français de lapins angoras. Les images, tournées entre février et juillet derniers par des enquêteurs infiltrés, ont de quoi choquer.

 

(Attention, les images sont difficiles.)

 

« Parfois la peau se déchire »

 

On y découvre en effet des lapins extirpés de leurs petites cages pour être sanglés sans ménagement sur un table avant d’être « épilés » brutalement. Manifestement en état de stress intense, ils hurlent de détresse et de douleur alors que leurs poils sont arrachés par poignées.

 

lapin-angora-once-voice-2Source : One Voice

 

Muriel Arnal, présidente et fondatrice de l’association One Voice, explique :

PUBLICITE

 

Les lapins souffrent, ils crient, c’est inadmissible. Parfois la peau se déchire quand on les épile tous les cent jours.

 

Les enquêteurs rapportent également que de nombreuses « épilations » se déroulent à la vue des autres lapins de l’élevage. « Ces derniers assistent donc à la scène et entendent les hurlements ce qui est évidemment une importante source de stress… », précise l’association.

 

lapin-angora-once-voice-1Source : One Voice

 

100% des produits étiquetés « angora français » concernés

 

La filière angora française est composée d’environ trente exploitations qui produisent chaque année 3,5 tonnes d’angora. On la retrouve principalement en pelote de fils à tricoter et dans certaines collections de grandes maisons de couture.

 

lapin-angora-once-voice-4Source : One Voice

 

lapin-angora-once-voice-10Source : One Voice

 

Cent pour cent des produits commercialisés étiquetés « angora français » sont ainsi issus de cette forme d’exploitation particulièrement brutale. One Voice explique par ailleurs que les lapins ne sont pas rasés parce que le poil obtenu avec sa racine est plus long et sera donc vendu plus cher.

 

Des lapins sans fourrure succombent au froid

 

Si en général, la récolte des poils doit s’effectuer en deux temps pour permettre aux animaux de passer l’hiver dans de bonnes conditions, les enquêteurs ont observé plusieurs lapins dépourvus de leur fourrure succomber aux chocs thermiques en période de grand froid.

 

lapin-angora-once-voice-6Source : One Voice

 

L’association demande l’interdiction des ces élevages de la honte

 

Si One Voice a choisi de ne pas révéler l’identité des élevages incriminés, c’est pour que ces manquements ne soient pas considérés comme des cas isolés.

 

Muriel Arnal continue :

 

Nous ne voulons pas désigner un élevage plutôt qu’un autre, nous voulons dénoncer un système dans son ensemble et obtenir l’interdiction de l’élevage et du commerce de l’angora. Nous sommes prêts à aider les éleveurs pour qu’ils se reconvertissent. Il ne faut plus d’angora, d’autant que cet élevage est fait sans aucun contrôle.

 

lapin-angora-once-voice-5Source : One Voice

 

Après avoir déposé une plainte pour actes de cruauté envers les animaux contre le principal éleveur français, situé en Loire-Atlantique, l’association a lancé une pétition réclamant l’interdiction de l’élevage des lapins angoras. Pour la signer, cliquez ici.

 

Vous pouvez également suivre l’actualité de One Voice sur sa page Facebook.

 

 

Découvrez la vidéo de l’enquête (attention, les images sont difficiles) :

 

PUBLICITE