Gravement blessé, il a été jeté à la poubelle et laissé à l’agonie. L214 porte plainte

PUBLICITE

Au début du mois de décembre, un cochon agonisant a été retrouvé par un passant dans la poubelle d’un élevage de Loire-Atlantique. Encore vivant, l’animal était dans un état de choc sévère et gémissait de douleur.

 

cochon-poubelle-elevage-2Source : Youtube/L214

 

Alerté par les cris provenant du bac d’équarrissage de la ferme, le promeneur a appelé l’association Urgence Maltraitance Animale, qui a dépêché un vétérinaire sur place, samedi 3 décembre dernier. Constatant – comme indiqué dans son rapport – que le cochon était « en hypothermie avec des ecchymoses et des suffusions sanguines » et aurait des « les séquelles neurologiques irrémédiables », celui-ci a dû l’euthanasier pour abréger ses souffrances.

 

Le responsable de l’élevage, qui compte 850 cochons et est labellisé Bleu-Blanc-Coeur, a affirmé que le cochon s’était coincé dans un tuyau ; le croyant mort, un employé l’avait alors jeté à la poubelle.

 

cochon-poubelle-elevage-4Source : Youtube/L214

 

PUBLICITE

Dans un communiqué datant du mercredi 28 décembre, les associations Urgence Maltraitance Animale et L214 ont indiqué qu’elles allaient porter plainte contre l’élevage, ses gérants et contre X pour abandon d’un animal domestique et mauvais traitement. Abandonner un animal domestique est un délit passible de deux ans d’emprisonnement ainsi que de 30 000 euros d’amende.

 

L’association L214 a publié la vidéo du cochon agonisant afin de dénoncer les conditions exécrables dans lesquelles évoluent les porcs au sein des élevages. Elle en profite pour rappeler que 20% des cochons meurent avant même d’atteindre l’âge où ils seront emmenés à l’abattoir, ce qui en dit en long sur la façon dont ils y sont traités.

 

cochon-poubelle-elevage-3Source : Youtube/L214

 

Comme ce cochon,  ils sont des milliards à être considérés comme de la simple marchandise et à connaître chaque année l’enfer des élevages et des abattoirs. Une nouvelle occasion, pour l’association, d’encourager  les consommateurs à se tourner vers une alimentation végétale : cesser de manger de la viande, c’est s’opposer à la violence des élevages, des transports, de l’abattoir, et de tous les ressorts de l’industrie agro-alimentaire.

 

Pour en savoir plus et découvrir les alternatives à la viande, cliquez ici.

 

Par ailleurs, L’association Groin Groin tient un refuge où de nombreux cochons rescapés de la boucherie coulent des jours heureux. N’hésitez pas à leur apporter votre aide et à les suivre sur Facebook.

PUBLICITE