Chasse : les 4 faveurs qu’Emmanuel Macron est prêt à accorder aux chasseurs

macron chasseurs
PUBLICITE

Ce jeudi 15 février, le Président de la République, Emmanuel Macron, a reçu à l’Elysée les représentants des organisations liées à la chasse en France. Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), Thierry Coste, conseiller politique de la FNC et François Patriat, sénateur de la Côte d’Or ont pu faire avancer les nombreuses réformes qu’ils défendent.

 

Alors qu’une vingtaine de députés se sont récemment mobilisés contre la chasse à courre, Emmanuel Macron réaffirme ici son soutien à toutes les pratiques de la chasse.

 

Source : Randonner.fr

 

Comme le rappelle Thierry Coste, cité par RTL :

 

Ça c’est très bien passé. Avec Emmanuel Macron, la proximité avec le monde de la chasse et le monde rural est très forte depuis le début, donc la réunion était une vraie réunion de travail sur à la fois, comment simplifier la chasse et surtout comment mieux l’intégrer dans les politiques biodiversité et ruralité. 

 

Voici les réformes auxquelles le Président semble prêt à apporter son soutien suite à cette entrevue.

 

1. La baisse du prix du permis de chasse

 

L’une des premières revendications des représentants de la chasse concernait le prix du permis de chasser. Leur objectif est de réformer le permis pour proposer un permis national à 200€.

 

Actuellement, le montant total varie selon les départements et atteint généralement plus du double. Avec cette réforme, la FNC espère augmenter le nombre de français détenteurs du permis de chasse, actuellement de cinq millions.

 

Source : La Dépêche

 

Emmanuel Macron a « donné son feu vert pour ouvrir le chantier de la réforme du permis de chasser à 200€ », et pour Hubert-Louis Vuitton, président de la Fédération des Chasseurs de Loir-et-Cher (FDC41) et vice-président de la FNC, ce nouveau permis devrait être disponible dès la saison 2019-2020.

 

2. La prolongation de la chasse à l’oie cendrée

 

Alors que la chasse des oies en février a été interdite par Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire, Emmanel Macron s’est engagé à prolonger la prochaine période de chasse à l’oie jusqu’au 28 février 2019.

 

Le prolongation de la période de chasse de l’oie cendrée aurait pour but de lancer la gestion adaptative des espèces (définition des quotas et périodes de chasse en fonction du nombre d’animaux par espèce et des nuisances qui leurs sont attribuées).

 

3. Une réforme de l’ONCFS

 

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), lié aux Ministères de l’environnement et de l’agriculture, est un organisme, chargé de délivrer les permis de chasse et de surveiller que les règlementations liées à la chasse soient respectées par les chasseurs.

 

 

Les représentants des chasseurs demandent une réforme de cet office car ils estiment que le budget, financé par les chasseurs, ne leur permet par d’assurer toutes les missions, de plus en plus nombreuses, que leur confie le gouvernement.

 

Si aucune décision n’a été prise officiellement à ce sujet, Emmanuel Macron s’est dit prêt à ouvrir les négociations.

 

4. Un soutien à la chasse à courre qui ne se dément pas

 

Le sujet polémique de la chasse à courre n’a pas été abordée lors de cette réunion car pour les chasseurs, le soutien d’Emmanuel Macron à cette pratique va de soi, comme l’explique Thierry Coste :

 

Ce n’est pas un sujet qui fâche le président. Il a été très clair depuis un moment. Il soutient toutes les chasses traditionnelles et tous les modes de chasse, donc la chasse à courre en fait partie.

 

Une position qui choque les associations de défense des animaux, en particulier car un sondage révèle que 84% des français sont opposés à la chasse à courre et 81% souhaitent l’interdiction de la chasse le dimanche.

 

 

L’abattage d’un cerf qui s’était réfugié dans un jardin privé il y a quelques mois avait notamment provoqué la colère de nombreuses personnes. Depuis, des riverains ont sauvé un cerf dans l’Oise en s’interposant face aux chasseurs, et un autre a été sauvé grâce au maire de la ville de Pont-Sainte-Maxence lorsqu’il s’est réfugié en centre-ville pour échapper aux chiens de chasse.

 

En France, l’association Rassemblement pour une France sans Chasse milite pour l’abolition de la chasse. D’après l’association, 40 millions d’animaux sont abattus par les chasseurs français chaque année. Le RAC pointe également les accidents de chasse qui se produisent chaque saison.

 

De son côté, l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages a lancé une pétition pour demander l’arrêt de la chasse le dimanche.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l’alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE