26 associations s’unissent pour forcer les politiques à soutenir la cause animale

collectif-animal-politique-manifeste-10
PUBLICITE

« Animal Politique ». C’est le nom du collectif lancé cette semaine par 26 associations accompagnées de plusieurs personnalités pour imposer la cause animale dans le débat politique. À l’approche des élections présidentielles et législatives, elles ont diffusé un manifeste riche de 30 propositions qui promettent d’améliorer le sort des animaux en France et de mettre fin aux pratiques les plus cruelles.

 

collectif-animal-politique-manifeste-1Source : Collectif Animal Politique

 

Parmi les signataires, on retrouve la Fondation Brigitte Bardot, 30 Millions d’Amis, la SPA, PETA, Sea Shepherd ou encore L214. »L’engagement des politiques pour améliorer [la situation des animaux] reste très insuffisant et en décalage avec les attentes de la majorité des Français », déplore ainsi le collectif qui était réuni à Paris pour une conférence de presse de lancement le mardi 22 novembre.

 

Des personnalités comme le moine bouddhiste Matthieu Ricard, la députée EELV du Val-de-Marne Laurence Abeille ou l’actrice Hélène de Fougerolles étaient également présentes. Nicolas Hulot a lui aussi apporté son soutien à l’initiative.

 

PUBLICITE

 

Abolition de la corrida, fin des cirques avec animaux, interdiction des cages et du gavage…

Les propositions avancées par le collectif sont classées en cinq catégories, en fonction de l’utilisation qui est faite des bêtes : animaux d’élevage, de divertissement, d’expérimentation, de compagnie et sauvages.

PUBLICITE

 

Parmi les mesures centrales, on retiendra : l’interdiction des cages dans tous les élevages ainsi que des pratiques les plus choquantes comme l’abattage sans étourdissement, le gavage pour la production de foie gras ou la castration à vif des porcelets ; l’abolition de la corrida et de la présence d’animaux dans les cirques ; une réforme de la chasse « pour mieux protéger la faune sauvage » ; ou l’interdiction de la cession d’animaux par des particuliers sur des sites marchands.

 

 

Samuel Airaud, référent de l’association L214 au sein du collectif, précise l’objectif dans les colonnes de Libération :

 

L’idée, c’est de soumettre les 30 mesures de ce manifeste à tous les candidats à l’élection présidentielle, de prendre précisément note de leurs engagements ou de leurs refus, puis de rendre ces informations publiques.

 

« La souffrance d’un animal est plus importante que le goût d’un aliment »

Dans une tribune publiée sur l’hebdomadaire Le Point, Matthieu Ricard, le principal soutien médiatique du collectif, a manifesté sa volonté que les choses évoluent pour les animaux. Il explique :

 

Nous avons fait d’immenses progrès de civilisation. Nous n’acceptons plus ce qui a pourtant longtemps semblé normal : l’esclavage ou la torture. Nous avons adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme. Nous continuons d’améliorer le statut des femmes et des enfants. Nous réduisons la pauvreté dans le monde. Mais quand nous en venons aux animaux, le massacre en masse reste la règle. […] Nous sommes à court d’excuses. La souffrance d’un animal est plus importante que le goût d’un aliment.

 

 

Ce nouveau collectif représente ainsi une initiative importante qui vient alimenter le mouvement de fond à l’oeuvre dans la société française en faveur de la cause animale, fortement avivé par les multiples enquêtes de l’association L214 au cours des mois passés.

 

En octobre dernier, 23 personnalités avaient ainsi demandé la création d’un secrétariat d’État à la condition animale. Plus récemment, le 14 novembre, le premier parti politique consacré à la défense des animaux s’est lancé en France, promettant également de « faire émerger la question animale en politique ».

 

Pour découvrir le détail des propositions du collectif Animal Politique, rendez-vous sur leur site ou sur leur page Facebook.

 

Images de couverture : SIPA / Lunaandblue

 

* * *

 

Sur le même sujet

 

Le premier parti politique qui défend les animaux vient (enfin) d’être lancé en France

 

PUBLICITE